Un éclaireur aveugle

Si un jour on me demandait ce que je ressens pour toi, je réserverais toute une vie à écrire cet ouvrage que je ne pourrais jamais achever. Si j’avais plusieurs vies, peu importe la quantité, en premier lieu et avant même de respirer, je consacrerais chacune d’entre elles à te chercher.

Si je ne t’avais jamais rencontré, je serais restée la même fille, aveugle. Je ne me serais jamais acharnée à faire ce qui me plaît au profit de ce qui ne me plaît plus. J’aurais eu la mauvaise habitude de me retrouver quelques nuits seule entre deux trottoirs, à me poser des questions inutiles. Je me trouverais juste bonne à ne plaire qu’avec mon corps et mes yeux, avec mes hanches et mes lèvres. Je n’aurais jamais trouvé de muse. Je resterais à jouer toute la journée et à pleurer sur des choses qui n’existent plus. J’aurais peut-être même choisi de renoncer à comprendre qui je suis, si je ne t’avais jamais rencontré.

Même si tu dois finir à l’autre bout de la Terre ou de l’espace, je laisserais tout tomber pour te rejoindre. En faisant cela, j’abandonnerais toutes mes ambitions, mais je réaliserais mon rêve.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.