Couverture et résumé du livre

Déterminée à prendre sa place dans le monde, Ko s’aventure à la recherche de l’impossible, seule mais secondée par les animaux qu’elle rencontre. Apprendra-t-elle à faire pousser les fleurs de ceïbo sous ses pas, ou s’égarera-t-elle à la poursuite du mystérieux cerf d’ombre et de ses innombrables fantômes ? – Résumé de la quatrième de couverture, éditions Transimaginaires

Mes premières impressions

Le Voyage de Ko est un conte très court qui répond parfaitement à ce qu’il annonce. Nous sommes plongés dans le merveilleux, l’univers de Ko. Le début m’a un peu perdue mais j’ai tout de même continué et j’ai fini par apprécier la structure de l’histoire et par accepter les personnages et l’intrigue.

L'histoire est douce et attachante. Les illustrations sont sublimes. Bref, la beauté incarnée !

Ce que j’ai apprécié

J’ai une attention particulière pour les livres courts, car mon quotidien chargé ne me laisse pas beaucoup de temps libre pour la lecture (je tiens tout de même à mon sommeil !). La lecture de ce livre est rapide (le temps moyen de lecture est même indiqué en quatrième de couverture, à savoir 1 heure pour 250 mots par minute). Sa vitesse n’entrave en rien son imagination et son désir de faire voyager le lecteur, qui fonctionne à merveille, en tout cas pour moi !

Certes, les personnages secondaires que Ko rencontre dans sa quête ne sont pas assez présents selon moi, parce que l’intrigue n’est pas centrée sur eux ce qui est normal, mais j’ai beaucoup aimé ce qu’ils représentent. Tout cela est expliqué à travers un entretien très intéressant à la fin du roman. Je vous en livre un court extrait :

Le personnage de Tina représente l’adolescence, un âge entre deux eaux qui peut tout incarner et son contraire, où l’on cherche sa place en tâtonnant. […] J’ai essayé d’oublier les explications aux phénomènes naturels et de les réinventer.

Gaëlle N. Harper, dans “Entretien de plume”, Le Voyage de Ko, paru aux éditions Transimaginaires.

Je trouve que cette dernière phrase résume parfaitement le processus d’écriture de l’auteure, et ç’a été un vrai plaisir de découvrir son conte.

Quel lectorat ?

Ce conte est idéal pour les plus jeunes lecteurs comme pour les grands !

Qui est Gaëlle N. Harper?


Gaëlle N. Harper

Tombée dans la bibliothèque quand elle était petite, Gaëlle N. Harper n’a de cesse de dévorer tous les ouvrages qui passent à sa portée, espérant lire tout ce qui existe…

La découverte d’À l’est du Soleil et à l’ouest de la Lune de Peter Christen Asbjørnsen l’incite à écrire ce conte qu’elle a toujours espéré lire sans jamais le trouver : ainsi naît Le Voyage de Ko.

Source : Transimaginaires

Vous retrouverez le roman édité chez Transimaginaires sur leur site internet, ou encore la fnac et dans vos librairies !
Vous pouvez également suivre l’auteure sur instagram et sur babelio !

Merci !

J’espère que cet article vous a plu, merci de l’avoir lu jusqu’au bout ! 🙂

Pour des ondes positives toute l’année, abonnez vous à mon blog pour recevoir un mail chaque fois que je propose une douceur 🙂

Pour les demandes de service presse, c’est par ici !
Pour lire ce que j’écris, c’est par là !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pourriez aussi aimer...

%d blogueurs aiment cette page :