Les moins de 26 ans se rendent plus souvent dans les musées qu’il n’y paraît. Ces lieux culturels connaissent un regain de fréquentation de la part des jeunes. Leurs visites feraient d’eux le public le plus actif des activités culturelles, à l’instar de l’ensemble des Français.

Qualifiés d’« omnivores culturels » par la Direction de la Jeunesse dans son baromètre de l’édition 2019, les 18-30 ans « constituent de loin la classe d’âge la plus active et créative ». Preuves en chiffres : +9% d’étudiants au musée d’Orsay, visites triplées dans les musées des Arts décoratifs en 2021. En revanche, les intérêts pour les différentes formes d’art sont variés. Ainsi, les jeunes voient paradoxalement l’art contemporain comme étranger, et boudent les expositions qui ne s’adaptent pas à leurs canaux de communication actuels : les réseaux sociaux.

Les musées se réinventent pour attirer les jeunes

Si les jeunes sont de retour dans les musées, c’est aussi grâce à la politique de communication des musées. Par exemple, le Musée de Picardie utilise les memes (un élément ou un phénomène repris et décliné en masse sur Internet) pour s’adresser aux moins de 26 ans. À cet effet, l’équipe a édité 10 000 sous-bocks à destination des bars et des cafés d’Amiens qui servent aussi à rappeler à la jeunesse la gratuité des visites.
Ces memes sont créés à partir des tableaux du musée, notamment « de la peinture figurative avec des toiles qui racontent déjà quelque chose », explique Pierre Stépanoff, directeur du musée de Picardie.

Le jeu vidéo mérite aussi sa place au musée

Pour intéresser les plus jeunes visiteurs, de nouveaux concepts naissent. C’est le cas du projet Odyssée. Son but : créer un grand musée français des jeux vidéo. Sa ville d’accueil, Bussy Saint Georges, en Seine et Marne, promet ainsi l’accueil d’un public plus large et plus jeune, comme le précise Fabien Goupilleau, élu de la ville et adepte de ce projet.

Être là pour apprendre… et pour flâner

Visiter un Musée n’est pas toujours synonyme d’apprentissage. Et cela, une part des jeunes l’a compris. Lucie, 16 ans, ne fréquente pas régulièrement les musées. Mais quand elle s’y rend, c’est surtout pour “découvrir de nouvelles choses en ayant une approche différente de l’école. Je les découvre par moi-même, sans forcément me sentir obligée d’apprendre”. D’autres lycéens nous parlent de leurs expériences, comme Léo. « J’aime les musées pour connaître de nouveaux artistes, » raconte-t-il. « Mais j’aime aussi visiter le lieu en lui-même. » Pour des adolescents comme Léo, la simple promenade est un motif suffisant pour apprendre à se détendre dans un beau paysage.

Retrouvez cet article paru sur le site internet de notre média associatif Speech !

Article écrit en collaboration avec Coline Fauvet.

By Ceryse

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.