La fille du train, Paula Hawkins (2015)

La vie n’est pas un paragraphe

La fille du train, Paula Hawkins
Couverture La Fille du Train

Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller et revenir de Londres. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe une jolie maison. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants qu’elle aperçoit derrière la vitre : Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l’être par le passé avec son mari, avant qu’il ne la trompe, avant qu’il ne la quitte.
Mais un matin, elle découvre un autre homme que Jason à la fenêtre. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Quelques jours plus tard, c’est avec stupeur qu’elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu…

La fille du train, résumé (Babelio)

Introduction : l’origine

Paru chez Sonatine en 2015, La Fille du train est le premier roman de Paula Hawkins, une journaliste britannique qui est née et a grandi au Zimbabwe. Alors que sa carrière d’écrivaine se profilait sous son pseudonyme Amy Silver, elle rencontre un premier succès avec La Fille du Train : un thriller abordant l’alcoolisme et la violence domestique. Il s’est vendu à 11 millions d’exemplaires à travers le monde.

Rachel, Megan et Anna

Ces trois personnages féminins sont les points de vue auxquels le lecteur a droit tout au long du roman. Les points de vue changent régulièrement, même si l’intrigue est centrée sur celui de la protagoniste : Rachel. Chaque changement est calculé, le roman sait exactement où il va et quelle direction il doit prendre, c’est ce que l’on ressent au fil de la lecture.

Rachel : un personnage humain

Pour le meilleur et pour le pire ! Les défauts de Rachel renforcent notre attachement à elle, il est très facile d’éprouver de l’empathie face à toutes les épreuves qu’elle traverse successivement. Je classerais ce roman dans le genre psychologique, qui a selon moi autant d’importance, si ce n’est plus, que le thriller. Grâce à Rachel sont abordés la peur de l’oubli, la peur de soi. Son désespoir m’a maintes fois touchée, je n’ai jamais été insensible à ses problèmes, bien que je n’aie pas toujours approuvé ses actes.

Longueurs et climax

Le roman n’est pas redondant, parce qu’il est rythmé par toujours plus de nouvelles informations, de retournements de situation. Le climax final se fait en douceur. J’ai personnellement trouvé quelques longueurs, des paragraphes moins utiles à l’avancée de l’histoire, surtout concernant le point de vue d’Anna.

Ce premier roman de Paula Hawkins a connu une adaptation cinématographique en 2016, réalisée par Tate Taylor.

Qui est l’auteure ?

Paula Hawkins
Paula Hawkins

Retrouvez Paula Hawkins sur son compte Instagram et sur son site internet.

Merci !

J’espère que cette petite escapade avec Paula Hawkins vous a plu ! Je retrouve à mes livres et mes cahiers, et vous donne rendez-vous à une prochaine chronique (indice : j’ai déjà chroniqué un de ses romans… !) En attendant, je vous invite à retrouver mes anciennes chroniques !

Pour des ondes positives toute l’année, abonnez vous à mon blog pour recevoir un mail chaque fois que je propose une douceur 🙂

Pour les demandes de service presse, c’est par ici !
Pour lire ce que j’écris, c’est par là !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.