Couverture et résumé du livre


Le même jour, cinq amis disparaissent…
Tous ont laissé une lettre à leur famille respective dans laquelle ils évoquent une absence d’un an. Quel évènement a pu provoquer ce départ si soudain ?
Sans aucune nouvelle, leurs proches s’inquiètent. Mais dix-huit mois plus tard, l’un d’eux réapparaît, victime d’amnésie dissociative. Le détective chargé de l’affaire va se confronter à une personnalité énigmatique.
Quelle est la part de vérité ? Que sont devenus les autres ?

Ce quatrième roman de Katell Curcio vous plonge dans une histoire où les instincts les plus noirs se dissimulent derrière les apparences les plus anodines.

Résumé de Ils n’auraient pas dû, par Katell Curcio (2020)

Mon avis global


On commence par se tromper soi-même, et ensuite on trompe les autres.

– Oscar Wilde

C’est sur cette citation que l’auteure commence son récit. Un roman autoédité de 150 pages avec lequel j’ai passé un agréable moment. L’intrigue est simple et nous tournons les pages sans aucune prise de tête. Bien entendu, il y a certains passages sur lesquels j’en demandais encore, mais cela ne m’a pas empêchée de savourer le texte.

Les points forts


– La fluidité

150 pages ! C’est déjà bien conséquent, mais la sensation de vitesse est inévitable. Ici, cela ne m’a pas dérangée au contraire. L’auteure va toujours droit à l’essentiel et l’intrigue avance à chaque page.

– Les personnages

Que serait un bon livre sans de bons personnages ? Les personnages sont crédibles et bien développés, personne n’est laissé de côté et j’aime bien cette idée que tous les personnages ont leur importance. Dans l’intrigue, ils sont presque égaux avec le narrateur omniscient.

– Le suspense

Je ne vais pas le cacher plus longtemps, je ne m’attendais pas du tout à cette fin ! Rassurez-vous, je ne vais rien vous dévoiler, mais c’est le genre de fin que j’aime beaucoup, et j’en parlerai à l’occasion ! Un suspense bien ménagé par Katell Curcio qui nous offre un coup de théâtre intéressant. Peu d’auteurs selon moi assument un tel choix, et je fais partie des lecteurs conquis !

Les points faibles


– Manque de visuel

Pour faire écho avec le premier point fort, l’auteure va droit à l’essentiel, ce qui est une très bonne chose car cela évite au lecteur de s’ennuyer. Or, j’ai trouvé que l’intrigue manquait de décors, davantage de descriptions. J’ai eu parfois du mal à visualiser les maisons, les rues, et c’est dommage parce que l’évolution des personnages est tout de même bien ancrée et visible.

– L’explication

Sans trop entraver ma lecture, j’ai eu le sentiment que certains passages, notamment ceux concernant l’introduction d’un personnage, étaient un peu trop explicatifs, ce qui m’a fait sortir de l’intrigue.

À qui ce livre serait-il recommandable ?


Selon moi, ce roman plairait davantage à des lecteurs et lectrices majeurs, de jeunes adultes et des adolescents qui n’ont pas froid aux yeux. Le livre est court mais ne manque pas de passages qui peuvent être difficile à digérer pour celles et ceux au cœur fragile qui s’embarquent très facilement dans les intrigues.

Une enquête de genre thriller qui mérite qu’on s’y attarde !

Qui est l’auteure ? Où se procurer son roman ?


Katell Curcio est née en 1975 à Ploemeur, dans le Morbihan. Elle vit près d’Oléron depuis de nombreuses années. Elle a toujours inventé des histoires, alors écrire était une évidence. Les 7 chapitres est son cinquième roman.

Source : Librinova

Vous retrouverez le roman en autoédition sur Librinova, Amazon, ainsi qu’à la Fnac !

Vous pouvez également suivre l’auteure sur Instagram, Twitter, Booknode et Babelio !

Tu as aimé ma chronique ? Tu peux me le faire savoir en cliquant sur « J’aime » et/ou en laissant un commentaire en bas de l’article ! N’hésite pas à t’abonner pour ne manquer aucun nouvel article.

Catégories : Lectures

Ceryse

19 ans | Fantasy L'univers entre les mondes (fin 2021) Comité de lecture chez Evasion Editions

0 commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :